Hygiène

Le manque d’hygiène ou des produits inadaptés est souvent responsable, à un moment donné, d’infections potentiellement douloureuses et de graves conséquences (surdité, perte des dents, maladies cutanées ou cardiaques…). Il est donc indispensable d’entretenir votre animal et à la bonne fréquence.

Hygiène des oreilles

La forme particulière de leur conduit auditif expose les chats et surtout chez les chiens aux otites, non contagieuses pour l’homme. Un entretien régulier des oreilles prévient les infections et otites douloureuses, qui non soignées, peuvent provoquer la surdité et nécessiter une intervention chirurgicale.

Le conduit auditif a une forme en '' L'' au bout duquel se trouve le tympan, vers l'intérieur du crâne. Cette particularité engendre une accumulation de cérumen dans le milieu chaud et humide du fond de l'oreille et une mauvaise aération du conduit auditif, qui provoquent des infections et otites douloureuses ainsi que la surdité en l'absence de soins. Le problème d'aération est aggravé chez les chiens à oreilles tombantes ainsi que les petites et moyennes races où les poils poussent à l'intérieur du conduit auditif.

Il est utile de raser les poils qui obstruent l'entrée du conduit auditif. Le nettoyage avec un produit adapté aux chiens et chats permet de retirer le cérumen sans être agressif pour l'oreille. Cette opération est indolore en l'absence d'infection et sans risque pour le tympan grâce à un nettoyant adapté et les conseils suivants :
・ Placez l'embout du flacon nettoyant verticalement dans le conduit auditif sans crainte (le coude protège le tympan).
・ Lorsque le fond est atteint, injectez le produit, puis retirez l'embout.
・ Massez ensuite l'extérieur de l'oreille, au niveau du conduit auditif, entre le pouce et l'index pour répartir le produit.
・ Récupérez le cérumen et les saletés remontés vers l'entrée du conduit à l'aide d'un mouchoir ou d'un essuie-tout. N'utilisez pas un coton-tige, car il tasse les saletés au fond du conduit et le coton peut se perdre au fond de l'oreille.
・ Répétez l'opération dans les deux oreilles jusqu'à ce qu'il n'y ait plus de saletés qui remontent.
・ Nettoyez l'embout du flacon après chaque oreille, afin d'éviter une contamination en cas d'otite infectieuse.

Les oreilles se salissent plus ou moins rapidement selon chaque animal. Pour qu'elles restent propres, certains animaux auront besoin d'un nettoyage tous 2 mois, d'autres tous les l5 jours. La fréquence peut être augmentée en été. Un chien aux oreilles tombantes a souvent besoin de plus d'entretien qu'un chien aux oreilles dressées ou un chat.

Hygiène bucco dentaire

Elle retarde l’apparition du tartre, souvent responsable des infections bucco-dentaires et suivies de graves conséquences. Le tartre se forme d’abord sur les dents du fond, comme les molaires et prémolaires, et ensuite sur les crocs. Il est important de surveiller régulièrement les dents et gencives pour déceler et soigner les infections parfois douloureuses et effectuer un détartrage si nécessaire afin d’éviter la perte des dents ou autres complications.

La plaque dentaire est une fine pellicule blanche ou jaunâtre qui se dépose sur les dents après chaque repas. Avec le temps, la plaque se durcit, on dit que l'animal a du tartre. Il est alors vivement conseillé de réaliser rapidement un détartrage par votre vétérinaire pour éviter les complications liées à l'accumulation de plaque :
・ Accumulation de tartre (dents de couleur jaune foncé à marron).
・ Mauvaise haleine.
・ Caries.
・ Infections buccales (abcès, etc.).
・ Gingivite (gencives rouges, enflées ou qui saignent au moment des repas).
・ Parodontite (évolution de la gingivite qui cause le déchaussement et la perte de la quasi-totalité des dents).
Douleurs localisées (même si le chat ou le chien ne l'exprime pas).
Difficultés à manger dues de la douleur ou le déchaussement des dents (l'animal ne mange plus aussi bien).
Les bactéries qui se développent dans la plaque dentaire passent dans le sang et peuvent envahir des organes (cœur, poumons, foie, reins) contribuant ainsi au développement de maladies qui peuvent être graves (insuffisances cardiaques et rénales...).

Tous les animaux sont plus ou moins sujets à la plaque dentaire et au tartre avec une prédisposition chez les chats de race Persan ou Burmese, les chiens de petites et moyennes tailles et les animaux nourris avec des boites et pâtées. Le tartre peut apparaître avant l'âge de 6 mois. Pour la plupart des animaux, il faudra pratiquer un détartrage environ tous les deux ans.

La meilleure solution est le brossage des dents, avec un dentifrice sans rinçage pour chiens ou chats et des doigts dentaires ou une brosse souple, en l'habituant dès son plus jeune âge, au moins 2 fois par semaine. Chaque dent doit être brossée verticalement, de chaque côté. Il existe des kits spécialement adaptés, composés d'une brosse, d'un doigtier et d'une pâte dentifrice abrasive dont le goût convient aux chiens et chats. Des alternatives spécifiques moins contraignantes sont possibles (comprimés, lamelles ou bâtonnets à mâcher, produits à mélanger à son eau de boisson ou à ses croquettes, etc.). Le choix d'une nourriture à base de grosses croquettes retarde aussi l'apparition du tartre, en particuliers celles spécialement conçues pour avoir une action de brossage.

Attention aux os : les chiens adorent mâcher des os mais ces derniers ont tendance à abimer leurs dents, comme tous les jouets à mâcher qui sont trop durs. Même les os en nylon vendus dans les animaleries sont dangereux. Le pire de tout reste les os de volaille, qui se brisent et risquent d'entraîner des perforations intestinales. Il faut absolument éviter ce type d'os ou friandises pour chiens.

Il s'agit d'une intervention sous anesthésie générale afin que l'animal reste immobile. Le détartrage soigne les dents et ne provoque pas leur chute. Le vétérinaire décolle le tartre et peut polir les dents. Si l'intervention a lieu trop tardivement, le vétérinaire peut être amené à retirer des dents cariées ou dont la racine est atteinte. L'animal mangera alors mieux qu'avant car la douleur liée à ces dents très entartrées aura disparu. Le détartrage est un traitement et non un moyen de prévention du tartre.

Hygiène des yeux

Les yeux de certains chiens (face plissée, petites races, chiens de chasse ou à poils longs, etc.) et chats (à face courte, persans ou races proches) ou irrités par des poussières ou pollens ont besoin d’être nettoyés, car les larmes s’écoulent à l’extérieur de l’œil et forment des sillons brunâtres. Le nettoyage des sécrétions évite leur accumulation au coin des yeux et la formation des croutes en séchant ainsi que la multiplication des bactéries pouvant contaminer les yeux.

Enlevez les dépôts accumulés au coin des yeux de l'animal en les décollant avec une compresse sèche (jamais avec coton-tige). Tamponnez ensuite délicatement le contour des yeux avec une compresse propre ou un tissu non pelucheux imbibé d'une lotion oculaire spéciale pour chiens et chats, ou avec des lingettes conçues exprès chez le vétérinaire, afin de retirer toutes les sécrétions présentes. Séchez ensuite avec un mouchoir en papier.

Chez les animaux sujets à ce problème, un nettoyage quotidien des yeux ou 2 fois par semaine est conseillé pour éviter l'apparition ou la récidive de problèmes. Chez les autres chiens et chats, ces soins sont à effectuer dès l'apparition d'un écoulement aux coins des yeux.

Les poils devant les yeux de l'animal ne constituent absolument pas une protection, mais une gêne pouvant entraîner une conjonctivite chronique. Il convient donc de couper les poils qui obstruent sa vision pour son confort et sa santé.

Comme un humain, un animal peut devenir aveugle en cas de problème aux yeux non-traité. Si votre chien ou chat présente des anomalies (blessure à l’œil, yeux rouges ou fermés, sécrétions abondantes, paupières gonflées ou rouges, reflet blanc ou bleuté à l’œil, etc.), il est prudent de contacter un vétérinaire rapidement.

N’administrez jamais de collyre à votre animal sans qu’il soit prescrit par votre vétérinaire. Mal utilisés, ces produits peuvent favoriser l’apparition de résistances bactériennes. Certains animaux peuvent aussi avoir des réactions allergiques brutales.

Hygiène corporelle

La santé et la beauté de la peau et du pelage dépendent d’un shampooing adapté, d’une brosse douce et d’une alimentation de qualité. Un toilettage chez un professionnel peut être indispensable pour les animaux à poils longs.

Il doit être de qualité et adapté à la peau et pelage de l'animal. Le shampooing doit être conçu exclusivement pour chien et chat. Cela signifie que les shampooings pour les humains et les bébés, mêmes très doux, ne conviennent à la peau plus fragile des animaux et peuvent dessécher la peau, provoquer des démangeaisons et maladies.

Le shampooing doit être adapté à l'espèce de l'animal, son âge (chiot/chaton ou adulte), son type de peau et pelage, être doux et hydratant. Il existe des shampooings hypoallergisants, pour soigner les peaux sèches ou grasses, soulager les démangeaisons, traiter les pellicules ou chutes de poils, éliminer les aoutats et autres parasites, démêler les poils longs... Votre vétérinaire peut vous indiquer le shampooing adapté à votre animal.

Un lavage une fois par mois maximum est généralement suffisant pour les chiens et uniquement pour les chats sales ou qui se lavent peu. Il peut être plus fréquent pour les animaux souvent sales, mais jamais plus d’une fois par semaine et toujours bien rincer pour éliminer les résidus. Si le chien se baigne dans la mer ou l'eau douce, un simple rinçage peut suffire à faire disparaître les traces de sel et de terre qui irritent la peau.

Pratiqué régulièrement, un brossage délicat présente de nombreux bienfaits :
・ Embellit le pelage (poils morts et ternes éliminés).
・ Aère la peau et contribue à prévenir certaines maladies cutanées.
・ Limite la perte de poils qui peut être importante en période de mue (printemps et automne).
・ Empêche la formation de boules de poils dans l'intestin, lorsque l'animal ingère les poils en se léchant (dangereux).
・ Evite la formation de nœuds chez les animaux à poils mi-longs ou longs.
・ Favorise la repousse des poils.
Une brosse doit être choisie selon la taille de l'animal et sa longueur de poils. Certaines brosses sont à éviter (dents trop longues, trop fines, etc.) car elles éliminent moins bien les poils morts et peuvent être douloureuses pour l'animal.

Les nœuds peuvent abîmer la peau et l'infecter. Même après un shampooing démêlant, le démêlage est souvent impossible et douloureux pour l'animal. Il est possible de couper les nœuds avec des ciseaux à bouts ronds et sans toucher la peau fragile de l'animal, car la base des nœuds est souvent collée à la peau. Toutefois, la meilleure solution est la tonte des nœuds qui est rapide, indolore et sans risques pour la peau et les tétines, à conditions d'utiliser une tondeuse conçue pour chiens et chats avec un sabot et ne pas appuyer sur la peau. L'animal doit être habitué tôt pour qu'il n'ait plus peur du bruit et se laisse manipuler.

Il propose plusieurs prestations. Il shampouine, soigne la peau et le pelage, élimine les poils morts, retire les nœuds, coupe et coiffe tous types de pelage. Il débarrasse les poils qui gênent la vue et irritent la surface des yeux des animaux, enlève l'excédent de poils dans les oreilles et coupe les pointes des griffes sans risquer de blesser l'animal.

Un poil terne, sec et clairsemé ou une mue importante est souvent le signe d'une anomalie. Une mauvaise alimentation en est souvent à l'origine. Les protéines, les acides gras essentiels et les vitamines A et B8, présents en quantité suffisante dans une alimentation de qualité, favorisent la bonne santé de la peau et la beauté du pelage. Par ailleurs, une allergie alimentaire se manifeste souvent par des symptômes cutanés comme des pertes de poils, des démangeaisons et des plaques rouges.

Entretien des griffes

Elles sont trop longues si elles touchent le sol ou tournent (à gauche ou à droite). L’animal est alors gêné pour marcher. De plus, il y a des risques d’ongles incarnés très douloureux et d’infections. Il faut donc couper l’extrémité des griffes, avec un coupe griffe adapté à l’épaisseur des griffes du chien ou chat, sans oublier les ergots aux pattes avant et parfois arrière, avec l’aide d’une autre personne qui maintiendra l’animal immobile si besoin.

Seule la partie translucide peut être coupée partiellement. Il faut laisser au moins 5 mn et ne jamais toucher la partie rosée, qui est innervée et vascularisée, pour éviter douleur et saignement. Celle-ci est assez visible sur les griffes blanches mais difficile à repérer chez les animaux qui ont des griffes foncées. Il vaut mieux alors couper que quelques millimètres, en s’assurant ne pas toucher la partie rose en regardant bien sous la griffe. Un vétérinaire ou toiletteur pourra vous faire une démonstration ou réaliser l’opération à votre place.

Habituer un animal

Il est plus facile d’habituer un animal dès son plus jeune âge, aux différents soins d’hygiène (nettoyage des yeux, des oreilles, des dents, bains, brossage, coupe griffes, etc.), mais il est toutefois possible d’apprendre un animal adulte à être manipulé progressivement. S’il se laisse faire calmement, félicitez-le et récompensez-le bien avec des friandises, des caresses, etc. Il associera ainsi les moments d’hygiène à quelque chose de positif. Vous pourrez petit à petit augmenter le temps. S’il est récalcitrant, ne le punissez pas et demandez conseil à votre vétérinaire.