Diabète sucré

Le diabète est une maladie fréquente, qui entraîne entre autre cécité, paralysie et mort en l’absence de traitement. Elle est due à un excès de sucre dans le sang lié à un défaut d’insuline et touche principalement les animaux adultes et âgés, en surpoids et les chats et chiens plus jeunes prédisposés génétiquement (Spitz loup, Samoyede, Caniche, Teckel, Terrier du Tibet, Cairn terrier). Les chiennes adultes sont 2 fois plus atteintes que les mâles.

Etat prédiabétique

A ce stade, il y a une hyperglycémie à jeun (excès de sucre dans le sang) mais pas encore de glycosurie (sucre dans les urines). Cette étape est très difficilement décelable car l’hyperglycémie peut atteindre une certaine valeur sans symptômes. Plusieurs prises de sang avec des valeurs augmentées sont nécessaires pour établir un diagnostic fiable.

Un changement alimentaire est indispensable pour éviter la progression de l’hyperglycémie et l’apparition du diabète. Un régime pauvre en glucides mais riche en protéines et fibres limite l’apport de sucres et de graisses.

Lorsque l’hyperglycémie est modérée, il est possible d’utiliser des comprimés qui diminuent le taux de sucre dans le sang, mais ils sont rarement assez efficaces et parfois mal tolérés par le chien.

Symptomes

Les symptômes du diabète sucré sont une augmentation de la consommation d’eau et de la fréquence et/ou du volume d’urine. D’autres symptômes peuvent apparaître :
・ Augmentation de l’appétit (souvent non remarquée par le maitre).
・ Perte de poids.
・ Etat de faiblesse.
・ Augmentation du volume du foie.
・ Pelage devenu terne.
Si le diabète n’est pas ou mal géré, certaines complications graves peuvent survenir brusquement.

Complications

Plus le diabète est stabilisé rapidement, moins le risque de développer des complications est élevé :

・ Cataracte : très fréquente, il s’agit d’une opacification du cristallin conduisant à une cécité très rapide (urgence).

・ Pathologies : rénales, hépatiques (foie).

・ Infections : les chiens et chats diabétiques développent souvent des infections (voies urinaires…).

・ Paralysie : possible paralysie des pattes arrières (urgence).

・ Plantigradie : le chat ne s’appuie plus, au niveau des pattes arrières, sur le bout des coussinets, mais sur toute la longueur de ses tarses (talons). Il a des difficultés à se déplacer et ne peut plus sauter.

・ Diabètes acidocétosique ou hyperosmolaire : léthargie, maigreur, baisse d’appétit, vomissements, déshydratation et/ou urines malodorantes sont souvent observés. L’animal risque le coma. Ce sont des urgences vitales.

・ Crises convulsives et/ou léthargie : consultez en urgence.

Causes

Elles sont nombreuses et variées :
・ Obésité.
・ Manque d’activité physique.
・ Progestérone chez la chienne non stérilisée.
・ Maladie hormonale (thyroïde…).
・ Certains médicaments (corticoïde, pilule contraceptive…).
・ Inflammation du pancréas, etc.

Diagnostic

Il consiste à mettre en évidence une hyperglycémie (excès de glucose dans le sang) et une glycosurie (glucose dans les urines). Cependant, une hyperglycémie de stress (visite chez le vétérinaire par exemple) peut augmenter le taux de sucre chez un animal malade ou anxieux. En cas de doute, le dosage de la fructosamine permet de confirmer le diagnostic en donnant une indication sur la glycémie au cours des semaines précédentes.

Si le diagnostic du diabète est établi, le vétérinaire va rechercher une éventuelle complication ou tout problème de santé sous-jacent (hormonal, infectieux ou tumoral, hypertension artérielle, obésité, etc.) qui pourrait interférer avec le contrôle du diabète et diminuer l’efficacité de l’insuline.

Chez les chiennes non stérilisées, il est important de dater les précédentes chaleurs, car il arrive que le diabète sucré soit associé au métœstrus, pouvant être réversible si la chienne est stérilisée avant ses chaleurs suivantes.

Traitement à l'insuline

L’injection d’insuline vétérinaire est le seul traitement efficace pour traiter un diabète sucré. Les injections sont indolores et bien acceptées par l’animal. Chez le chien, le traitement du diabète est souvent à vie, tandis qu’il peut être temporaire chez un chat bien traité rapidement grâce à la reprise de la production d’insuline.

A savoir : il existe des comprimés hypoglycémiants mais leur usage est très limité car ils ne traitent pas bien le diabète. Il est utilisé pour certains chats car le diabète du chien nécessite impérativement des injections d’insuline.

C'est le vétérinaire qui détermine la dose à injecter. Il est recommandé d'hospitaliser l'animal durant la première journée où l’insuline est administré. Après cette première injection, la glycémie sera mesurée régulièrement. Si tout se passe bien, l'animal pourra rentrer chez lui et poursuivre le traitement.

Selon les cas et le type d'insuline, l'animal aura besoin d'une injection par voie sous-cutanée chaque matin ou de deux injections matin et soir espacées de 12 heures, toujours au moment des repas et à la même heure chaque jour. Un oubli peut avoir de fortes répercussions, d'où l'intérêt si besoin, d'un aide mémoire.

Avant ouverture, le flacon doit être conservé entre +4 et +8°, au réfrigérateur (congélateur proscrit). Après ouverture, il doit être conservé à température ambiante, à l'abri de la lumière, dans son étui, sauf indication contraire dans le mode d'emploi du fabricant. Respecter les dates limites de consommation avant et après ouverture.

Avant chaque utilisation :
・ Sortir le flacon du réfrigérateur.
・ Retourner le flacon doucement plusieurs fois, sans le secouer pour ne pas altérer l'efficacité de l'insuline.
・ Piquer dans le flacon avec la seringue graduée montée d'une aiguille, retourner le flacon et charger la seringue de la dose prescrite, sortir la seringue montée du flacon.
・ Soulever la peau pour faire un pli et injecter la dose prescrite sous la peau fine des flancs (à droite le matin et à gauche le soir ou l’inverse).
・ Changer de lieu d’injection tous les jours.

Les seringues et aiguilles sont faites spécialement pour les diabétiques. Les aiguilles sont très fines et petites. L’injection est indolore. Il existe aussi le stylo injecteur "Vetpen" qui facilite les injections quotidiennes. L'équipe vous apprendra sereinement à faire des injections d'insuline de manière correcte.

Attention : les différentes marques contiennent des concentrations d’insuline variables, il est donc essentiel d’utiliser une marque de seringue appropriée pour éviter d’importants sur- ou sous-dosages.

Nutrition et Exercice

Le propriétaire a un rôle aussi important que le vétérinaire dans le traitement du diabète sucré. Le choix alimentaire, la quantité, les moments des repas ainsi que l’exercice physique sont très importants pour stabiliser le diabète au quotidien et éviter les complications.

La composition doit être adaptée (riches en protéines de haute qualité et en fibres, pauvre en sucres...) et à ses éventuels autres problèmes de santé (surpoids, etc.). Votre vétérinaire vous conseillera et déterminera le dosage en fonction du poids et des besoins énergétiques de l'animal.

Une alimentation pour chien ou chat diabétique est le choix le plus simple et le plus adapté. En effet, un aliment industriel classique est à proscrire car la composition est trop riches en glucides et trop pauvres en fibres.

Une alimentation ménagère équilibrée est possible si elle est composée de protides de glucides et de lipides. Cependant, votre vétérinaire diététique doit vous communiquer les quantités pour chaque ingrédient et le mode de cuisson adaptés aux besoins de votre animal :

・ Protides : viande blanche, boeuf maigre, poisson, foie.
・ Glucides : riz cuit, pâtes, haricots verts, son de blé, pommes.
・ Lipides en quantité limitée : huile de tournesol, margarine.

Laisser de l’eau fraîche disponible à volonté. Si le diabète est bien contrôlé la quantité bue doit redevenir normale.

Attention ! ces précautions sont indispensables pour éviter une hyperglycémie ou une hypoglycémie :
・ Le choix alimentaire et les quantités ne doivent pas être modifiés sans avis du vétérinaire.
・ L'animal ne doit jamais manquer un repas.
・ Il ne faut pas donner de sucreries (sucre, biscuit...) mais plutôt des morceaux de pommes par exemple.

Chaque injection d'insuline doit être précédée d'un repas afin d'éviter une hypoglycémie.

Pour un chien, donner deux repas de même quantité, au moment des injections d'insuline matin et soir (à 12h d'intervalles) ou de l'unique injection le matin avec un second repas environ 7h30 après, selon l'avis du vétérinaire.

Par contre, les chats aiment souvent faire de nombreux petits repas par jour. Certains vétérinaires conseillent alors de laisser la dose quotidienne à disposition du chat pour la journée ou de répartir la dose journalière en plusieurs petits repas de même quantité, tous les jours aux mêmes heures.

Les animaux diabétiques doivent faire de l'exercice pour les aider à maintenir un poids de forme et une glycémie plus stable. L'exercice doit être régulier, modéré, et le plus constant possible.

Risques d'insulinorésistance

Une résistance à l’insuline doit être envisagée si les symptômes ne régressent pas assez après certaines vérifications :
・ Insuline conservée avant et après ouverture strictement selon le mode d’emploi.
・ Utilisation de l’insuline non périmée et consommée dans les délais après ouverture.
・ Injection correctement réalisée.
・ Augmentation des doses et changement d’insuline déjà testés par le vétérinaire.

La hausse de progestérone après les chaleurs chez la chienne s’opposent aux effets de l’insuline et augmente le risque de complications graves. La stérilisation est donc indispensable et permet, après quelques semaines, de mieux stabiliser le diabète voire de le faire disparaître si la progestérone en est l’unique cause.

Certains médicaments et pathologies (obésité, maladies hormonales, infections, insuffisance rénale, hépatique ou cardiaque, pancréatite, hypertension artérielle, tumeur, etc.) interfèrent avec l’action de l’insuline dans le corps. Il est donc important de soigner rapidement votre animal en cas de maladie et ne jamais donner de médicaments sans prescription du vétérinaire. Une dose excessive d’insuline peut aussi être à l’origine d’une résistante (effet Somogyi).

Suivi médical

Une première évaluation doit avoir lieu après le début du traitement et après tout changement. Le suivi vétérinaire régulier est primordial pour adapter le traitement et prévenir les complications dues à une hypoglycémie ou une hyperglycémie. En effet, les diabétiques connaissent des périodes de déséquilibres et les besoins en insuline changent au cours du temps.

Le suivi vétérinaire comprend :
・ Un examen clinique complet avec avec pesée, prise de tension et évaluation de l’hydratation.
・ Une mesure de la fructosamine dans le sang et/ou une courbe de glycémie.
・ Une analyse d’urine pour détecter la présence de cétones.
・ D’autres examens complémentaires suivant l’état de l’animal.

La courbe de glycémie est le seul moyen de connaître la durée d’action de l’insuline. Elle est réalisée chez le vétérinaire ou parfois à domicile et consiste à faire plusieurs mesures de la glycémie tout au long de la journée (prises de sang successives), pour déterminer si le traitement et la dose sont efficaces ou s’il faut changer d’insuline ou de posologie (toujours sur avis du vétérinaire, car il y a un danger de sur ou sous dosage d’insuline). La dose est :
・ Augmentée si les signes cliniques persistent et si la fructosamine ne diminue pas.
・ Diminuée en cas de signe d’hypoglycémie associée à une diminution de la fructosamine ou une hypoglycémie avérée sur la courbe. La courbe de glycémie permet également de rechercher une insulinorésistance.

Le dosage des fructosamines reflète la glycémie moyenne des 3 semaines précédentes et est utile chez les chiens et chats stressés car les courbes de glycémie ne sont pas fiables à cause de l’hyperglycémie de stress.

Attention : si l’insuline est périmée ou n’est pas conservée ou administrée scrupuleusement selon les indications de la notice, la courbe ou le dosage des fructosamines ne seront pas fiables.

Vigilance du maitre

Surveiller la réapparition des symptômes d’hyperglycémie au quotidien :
・ Quantité d’eau consommée.
・ Fréquence et volume des mictions.
・ Appétit.
・ Poids corporel.
・ Comportement.
・ Présence de corps cétoniques/glucose dans les urines de votre compagnon.

Il est important également de surveiller aussi tous signes d’hypoglycémie (baisse anormale du sucre dans le sang) :
・ Agitation, anxiété.
・ Faiblesse.
・ Chute, incapacité à se tenir debout.
・ Tremblements voir crise convulsive (urgence vitale).

En cas d’hypoglycémie, pouvant se produire à cause d’une maladie (vomissements, diarrhées), après un exercice trop important et inhabituel, en cas de surdosage ou d’injection d’insuline sans manger, contactez votre vétérinaire d’urgence. En attendant :
・ Si la crise est modérée, donner un repas.
・ Si la crise est sévère, appliquer plusieurs fois du sirop d’érable, du miel liquide ou de l’eau sucrée sur les gencives et/ou la langue (attention au risque de morsure en cas de convulsions).

Il est très utile de noter tous les symptômes et les fournir au vétérinaire à chaque contrôle régulier. Le diabète est considéré comme stabilisé en l’absence de signes d’hyperglycémie et d’hypoglycémie avec un poids devenu stable.