Vieillissement du chien

Une famille ne réalise pas toujours que le chien qui vit à ses côtés, vieillit aussi et beaucoup plus rapidement que l’humain. Améliorer le quotidien de l’animal, surveiller et consulter rapidement un vétérinaire en cas de signes de maladies ou de changements de comportements permettent à votre chien âgé, qui a fort besoin de l’attention de sa famille, de vieillir sans souffrir voire d’éviter une aggravation potentiellement mortelle.

Signes de vieillesse

Avec l’âge, le chien se fatigue plus vite, ses poils blanchissent (parfois tardivement), certains sens diminuent et des douleurs articulaires apparaissent… Il est possible de les traiter ou mieux de retarder leurs apparitions.

Un animal dont la vue ou l’ouïe baisse, pourra être facilement surpris et avoir des réactions inattendues, car il ne perçoit son entourage qu'au dernier moment. Un chien malvoyant se déplace avec hésitation. Il existe des compléments alimentaires spécialisés qui freinent l'apparition et l'évolution de la cataracte (reflet bleuté dans l'oeil qui blanchit ensuite). La chirurgie actuelle est très efficace et les résultats sont meilleurs lorsqu'elle est réalisée tôt. De plus, retarder l’opération ne fait que pénaliser l'animal : le cristallin cataracté va devenir de plus en plus épais et dur rendant l’opération plus difficile voire impossible. Des tests permettent également de vérifier l'audition si le chien semble désobéissant.

Attention : une cataracte peut apparaître à tout âge chez un animal diabétique !

C'est souvent la cause principale des déplacements difficiles et des boiteries à froid le matin, qui vont en s'aggravant par des crises douloureuses de plus en plus fréquentes. Porter le chien pour lui éviter de monter ou descendre les escaliers risque de lui occasionner d'autres douleurs et donc une réaction agressive.

Le traitement fera appel à des anti-inflammatoires et des chondroprotecteurs de façon prolongée. Une alimentation spécialisée et une vie au chaud est indispensable.

Les fuites urinaires sont involontaires et disputer l'animal pour ses oublis est inutile et ne peut que provoquer de l’anxiété. Il existe de plus en plus de traitements chez le vétérinaire pour palier ces désagréments.

Anomalies physiques

Il convient de surveiller l’apparition de signes anormaux à tout âge car ils peuvent traduire une maladie grave.

Ces signes sont à surveiller car ils évoluent parfois très progressivement. L'un de ces signes nécessite une consultation rapide chez le vétérinaire (liste non exhaustive) :

・ Cataracte d'apparition rapide.

・ Boiterie même légère (à froid ou non) ou simplement une réticence à se lever ou à se déplacer (tumeur possible).

・ Toux, essoufflement.

・ Troubles digestifs de plus en plus fréquents (diarrhées ou vomissements, etc.).

・ Augmentation de la soif.

・ Augmentation de la fréquence et/ou du volume d'urine.

・ Baisse ou augmentation de l'appétit (parfois progressive).

・ Difficultés à saisir les aliments.

・ Amaigrissement ou prise de poids.

・ Fatigue persistante ou extrême.

・ Mauvais état général, poil plus terne que d’habitude.

・ Changement de comportement.

Ces anomalies peuvent être signes de maladies buccales ou cardiaques, d'arthrose, d'insuffisance rénale, de diabète*, de cancer, de dépression, etc.

*Le diabète est une maladie fréquente et mortelle, due à un excès de sucre dans le sang. Elle entraine aussi entre autre la cécité, une paralysie, un coma et peut être à l'origine d'un comportement agressif. Le traitement est urgent.

Selon le diagnostic, le vétérinaire proposera un traitement (médical ou chirurgical), une alimentation spécialisée ou compléments alimentaires pour guérir la maladie ou à défaut, la stabiliser, ralentir l'évolution et soulager la douleur.

Troubles du comportement

Très fréquemment lorsque le chien vieillit, on observe des troubles de son comportement. Afin d’aider votre chien à vieillir dans les meilleures conditions possibles et écarter toute pathologie grave, il convient de consulter un vétérinaire qui trouvera l’origine des symptômes pouvant apparaître brutalement ou pogressivement.

En général, les symptômes peuvent s’installer progressivement et diffèrent selon l'animal et la cause :

・ Perte de repère : l'animal se cogne sur des meubles ou objets, a des difficultés à trouver ses jouets ou à se déplacer, en premier lieu quand l'éclairage est faible (malvoyance ou cécité).

・ Trouble alimentaire : il manque d'appétit ou au contraire, il veut toujours manger. Il oublie qu'il a eu à manger et réclame sans arrêt, parfois devant sa gamelle pleine de croquettes.

・ Isolement ou dépendance : il se replie sur lui-même et s'isole de sa famille (de plus en plus souvent chez les chiens indépendants) ou au contraire, il suit ses maîtres partout.

・ Manque de réactivité : seuls les bruits vraiment très motivants (clés, croquettes), éveillent encore de l'intérêt.

・ Perte ou excès d'énergie : le chien semble anormalement paresseux ou au contraire très actif (parfois en alternance).

・ Altération du sommeil : le chien est agité, il somnole une partie de la journée, mais pas la nuit (il se réveille en sursaut, gémit, hurle, déambule ou aboie au moindre bruit).

・ Destruction (due à l'hyper attachement) : il hurle à la mort, aboie, détruit ou salit la maison lorsqu'il est seul.

・ Malpropreté : il urine ou fait ses besoins dans la maison sans demander à sortir.

・ Automutilation et léchage : l'animal anxieux se lèche ou se gratte à l'excès, s'arrache les poils, se ronge (risque de mauvaises odeurs, de perte de poils, d'apparition de lésions).

・ Craintes : il se met à avoir peur des personnes, de choses ou de bruits qui le laissaient autrefois indifférent.

・ Agressivité (urgence) : il grogne sans arrêt, n'accepte plus d'être brossé ou manipulé. Un chien qui a toujours été placide peut devenir subitement agressif envers son maître, des enfants, des animaux, en inversant la séquence habituelle : il mord d’abord et grogne ensuite.

・ Anomalies de locomotion : il pousse sa tête contre un mur, tourne en rond, marche de façon automatique, etc. (évoquent davantage des troubles neurologiques).

・ Réapparition de comportements infantiles : le chien se remet à explorer l’environnement avec sa gueule (phase orale) et risque par exemple l’occlusion intestinale par ingestion de corps étrangers, etc.

・ Altération des apprentissages : le chien redevient malpropre alors qu’il a toujours été propre, il n’obéit plus, ne répond plus à son nom, va dans les pièces interdites où il n'allait pas autrefois, ne fait plus la fête à son maître qu’il ne reconnait plus, suit un inconnu dans la rue.

・ Désorientation : il demande à sortir et veut tout de suite rentrer, se trompe dans le sens d'ouverture des portes, attend qu’on lui ouvre la porte d’un placard, reste immobile au milieu d'un endroit les yeux dans le vague ou planté devant un mur ou un meuble sans penser à faire demi-tour ou à contourner ce dernier, oublie où sont ses gamelles, se perd dans la maison ou sur un trajet familier, se met à fuguer (alors que cela ne lui est jamais arrivé), a tendance à déambuler sans but, vient réveiller son maître au milieu de la nuit pour sortir, a des phases d'hébétude.

Un grand nombre de causes peuvent expliquer ces divers troubles du comportement :

・ Diminution des sens : peut rendre l'animal dépressif surtout lorsqu'elle progresse rapidement. Un chien sourd ou aveugle ne va pas sentir son maître approcher et peut mordre par peur ou par surprise.

・ Origines cérébrales : vieillissement, troubles dans la neurotransmission des informations, tumeur.

・ Maladie ou Douleur : peut modifier le comportement de l'animal et expliquer l'agressivité (arthrose, otite, problèmes dentaires, blessure, tumeur, diabète, atteintes hépatiques ou rénales, troubles cardiaques, hypothyroïdie...).

・ Dépression saisonnière et Bipolarité (dépression alternée avec des périodes d’excitation) : peuvent expliquer certains symptômes mais ces maladies apparaissent généralement plus tôt dans la vie de l’animal.

・ Anxiété : ce trouble s'aggrave souvent ou se transforme en dépression avec l'âge chez les chiens qui en souffrent.

・ Mise à l'écart : favorise une dépression chronique chez l'animal délaissé (solitude, baisse ou suppression d'activité, manque affectif ou d'attention, qui arrivent parfois après l'arrivée d'un nouvel animal ou d'un enfant...).

• Mauvaise qualité de sommeil : nuit à l'animal qui peut devenir irritable et agressif (couchage de mauvaise qualité ou inadapté au chien âgé, enfants qui le dérangent, volume sonore élevé de la tv ou de la musique....).

・ Punitions et Grondements : sont néfastes pour les animaux qui sont des êtres sensibles.

・ Emotions du maître : un chien est un compagnon fidèle et affectueux qui réagit aux émotions de son maître. Si vous êtes content, aujourd'hui, votre chien se sentira mieux. Mais, si vous êtes triste, votre chien va déprimer.

・ Modification de ses habitudes ou repères : peut être à l'origine du mal-être de l'animal (absence prolongée de son maître, arrivée ou départ d'une personne ou d'un animal dans la famille, déménagement...).

・ Mort d'un compagnon : celui-ci est irremplaçable et la guérison n'est pas facile.

La cause devra être détectée pour traiter l’origine.

La chirurgie peut permettre au chien de recouvrer la vue. Le complément alimentaire Sitalan apporte vitamines, acides aminés et sélénium pour ralentir efficacement la progression de la sénescence du cristallin.

Des médicaments et compléments alimentaires (antioxydants et oméga3) ralentissent le vieillissement cérébral et favorisent la transmission de neuromédiateurs.

Selon le diagnostic, le vétérinaire proposera un traitement médical ou chirurgical et parfois une alimentation spécialisée ou des compléments alimentaires (arthrose, otite, problèmes dentaires, tumeur, diabète, problème cardiaque, déséquilibre hormonal, etc.).

Des solutions naturelles à base de plantes ou analogues de phéromones (substances chimiques apaisantes émises par les animaux) et surtout les conseils d'un vétérinaire comportementaliste diplômé peuvent être très efficaces pour réduire la dépression, l'anxiété, l'hyper attachement (souvent dû au maître) et rétablir un meilleur sommeil.

Un chien, surtout lorsqu'il vieillit, a davantage besoin de l'attention, l'affection et la douceur de sa famille pour renforcer son sentiment d'être aimé. Ces intentions routinières facilitent la vie de votre petit compagnon :

・ Les chiens sont des êtres sociables qui n'apprécient pas la solitude. Il est recommandé à toute la famille, de ne plus mettre le chien à l'écart, de continuer les interactions familiales (séance de caresses, toilettage, brossage..).

・ Masser votre chien régulièrement favorise la circulation sanguine dans tout le corps, une double action sur le moral et le physique que votre animal appréciera indéniablement.

・ Replacez le chien au centre de la famille, avec 2 ou 3 séances de jeux de 5 minutes par jour ou plus selon ses envies, pour lutter contre l'ennui. Préparez des jeux simples, auxquels le chien est sûr de gagner, afin de faire travailler son cerveau. Par exemple, prenez trois tasses (ou gobelets), placez une friandise sous l'une des 3 tasses retournées et mélangez-les sous le regard attentif de votre chien qui devra ensuite choisir la tasse qui contient la friandise.

・ Les promenades en laisse doivent être maintenues selon ses possibilités car elles sont indispensables à son bien-être. La privation et la frustration peuvent plonger le chien dans un état dépressif.

・ Prévenez votre chien malvoyant ou aveugle en lui parlant pour éviter une mauvaise réaction en le surprenant.

・ Sortir plus souvent le chien s'il a du mal à se retenir, surtout la nuit, avec une dernière sortie juste avant de dormir.

・ Placez les gamelles d'eau et de croquettes en hauteur surtout si le chien souffre de douleurs cervicales ou au dos.

・ Choisissez un matelas orthopédique, de haute qualité, conçu pour le confort et faciliter l'accès aux chiens séniors.

・ Installez le matelas du chien avec une couverture au rez de chaussée, au chaud, au calme et sans courant d'air. Un chien âgé a besoin de plus de repos, sans être dérangé par le bruit, les autres animaux et enfants pour son équilibre.

・ Préférez les récompenses aux punitions qui aggravent l'anxiété et donc les nuisances (malpropreté, vocalises, etc.), afin de l'encourager à vous obéir pour vous faire plaisir et non pas par crainte, après vous être assuré qu'il ne souffre pas d'incontinence urinaire ou de troubles de la mémoire auprès d'un vétérinaire.

Toute modification de ses habitudes est à éviter autant que possible afin d'éviter le stress voire une dépression (éviter les changements de lieux de promenade, avoir des horaires fixes pour les repas, câlins, séances de jeux...).

L'arrivée d'un chiot ou d'un jeune chien peut stimuler le vieux chien ou au contraire, l'isoler et le sombrer dans un état dépressif. Votre vétérinaire peut vous indiquer, selon la santé de votre chien, si l’accueil d’un congénère plus jeune peut être positif ou non. Il est préférable d'adopter le chiot au tout début de la période de vieillesse du vieux chien, pour éviter aussi qu'il le fatigue et soit rejeté.

L'animal de compagnie décédé est irremplaçable et la guérison n'est pas facile. Le chien aura besoin d'une attention particulière de sa famille à son égard pour l'aider dans cette épreuve difficile. En accueillant un nouvel animal dans la maison, certains chiens peuvent se montrer heureux, tandis que d'autres resteront dépressifs.

Améliorer son quotidien

La surveillance d’anomalies physiques et comportementales, ainsi que des bonnes habitudes envers votre chien permettent de prévenir ou guérir des maladies et la dépression.

Un chien, surtout lorsqu'il vieillit, a davantage besoin de l'attention, l'affection et la douceur de sa famille pour renforcer son sentiment d'être aimé. Ces intentions routinières facilitent la vie de votre petit compagnon :

・ Les chiens sont des êtres sociables qui n'apprécient pas la solitude. Il est recommandé à toute la famille, de ne plus mettre le chien à l'écart, de continuer les interactions familiales (séance de caresses, toilettage, brossage..).

Masser votre chien régulièrement favorise la circulation sanguine dans tout le corps, une double action sur le moral et le physique que votre animal appréciera indéniablement.

・ Replacez le chien au centre de la famille, avec 2 ou 3 séances de jeux de 5 minutes par jour ou plus selon ses envies. Préparez des jeux simples, auxquels le chien est sûr de gagner, afin de faire travailler son cerveau. Par exemple, prenez trois tasses (ou gobelets), placez une friandise sous l'une des 3 tasses retournées et mélangez-les sous le regard attentif de votre chien qui devra ensuite choisir la tasse qui contient la friandise.

・ Les promenades en laisse doivent être maintenues selon ses possibilités car elles sont indispensables à son bien-être. La privation et la frustration peuvent plonger le chien dans un état dépressif.

Prévenez votre chien malvoyant ou aveugle en lui parlant pour éviter une mauvaise réaction en le surprenant.

Sortir plus souvent le chien s'il a du mal à se retenir, surtout la nuit, avec une dernière sortie juste avant de dormir.

・ Placez les gamelles d'eau et de croquettes en hauteur surtout si le chien souffre de douleurs cervicales ou au dos.

・ Choisissez un matelas orthopédique, de haute qualité, conçu pour le confort et faciliter l'accès aux chiens séniors.

・ Installez le matelas du chien avec une couverture au rez de chaussée, au chaud, au calme et sans courant d'air. Un chien âgé a besoin de plus de repos, sans être dérangé par le bruit, les autres animaux et enfants pour son équilibre.

Préférez les récompenses aux punitions qui aggravent l'anxiété et donc les nuisances (malpropreté, vocalises, etc.), afin de l'encourager à vous obéir pour vous faire plaisir et non pas par crainte, après vous être assuré qu'il ne souffre pas d'incontinence urinaire ou de troubles de la mémoire auprès d'un vétérinaire.

Avec l’âge, les besoins nutritionnels du chien changent. Une alimentation pour chiens séniors contenant des protéines de haute qualité, enrichie en vitamines et antioxydants mais limitée en phosphore (pour le bon fonctionnement des reins) est indispensable. Choisir une alimentation facile à mâcher si sa dentition est en mauvais état.

En supplément, le complément alimentaire Sitalan apporte vitamines, acides aminés et sélénium. Il ralentit efficacement l'apparition et la progression de la sénescence du cristallin et améliore le tonus général de l’animal. Des compléments alimentaires riches en antioxydants et Oméga 3 ralentissent le vieillissement cérébral.

Placez les gamelles d'eau et de croquettes en hauteur surtout si votre chien souffre de douleurs cervicales ou au dos.

Choisissez un matelas orthopédique, de haute qualité, conçu pour le confort et faciliter l'accès aux chiens séniors.

Installez son matelas orthopédique avec une couverture au ras du sol, du rez de chaussée, au chaud, au calme et sans courant d'air. Un chien âgé a besoin de plus de repos, sans être dérangé par le bruit, les autres animaux et enfants pour son équilibre (y compris durant les vacances).

Toute modification de ses habitudes est à éviter autant que possible afin d'éviter le stress voire une dépression (éviter les changements de lieux de promenade, avoir des horaires fixes pour les repas, câlins, séances d’activité...).

Toute modification de ses habitudes est à éviter autant que possible afin d'éviter le stress voire une dépression (éviter les changements de lieux de promenade, avoir des horaires fixes pour les repas, câlins, séances de jeux...).

L'arrivée d'un chiot ou d'un jeune chien peut stimuler le vieux chien ou au contraire, l'isoler et le sombrer dans un état dépressif. Votre vétérinaire peut vous indiquer, selon la santé de votre chien, si l’accueil d’un congénère plus jeune peut être positif ou non. Il est préférable d'adopter le chiot au tout début de la période de vieillesse du vieux chien, pour éviter aussi qu'il le fatigue et soit rejeté.

Un consultation annuelle est indispensable pour ausculter le coeur, vérifier l'état des oreilles, de la bouche et rechercher la présence de masses anormales. Des prises de sang régulières permettent de vérifier l'absence de maladies affectant les reins, le foie et différentes glandes endocrines, nettement plus fréquentes avec l'âge, même si on peut parfois les rencontrer plus jeune.